« Peintres femmes, naissance d’un combat (1780-1830) » – quand les œuvres ne suffisent plus

Dans chaque exposition – et c’est bien là l’intérêt – il y a autant de niveaux de lecture que d’individus. Nous sommes libres de visiter un parcours en lisant tous les cartels ou en zappant tout dispositif de médiation. On a le droit de rester mille ans devant une œuvre ou de consacrer 5 secondes à chaque tableau. « Peintres femmes, naissance d’un combat (1780-1830) » présentée au musée du Luxembourg (qui n’a pas de collections permanentes, fait appel à un commissariat extérieur et est géré par la RMN depuis 2010) ne déroge pas à cette règle. On n’est pas obligé de ressortir en ayant « appris quelque chose » ni d’avoir été émue par un seul de ces tableaux. On peut juste avoir passé un moment agréable en compagnie d’ami.e.s, entourée de toiles de la fin du XVIIIe – début du XIXe siècle, sans avoir prêté attention à ces trois grandes salles.

Dans une exposition, on peut se contenter des œuvres.

Mais on peut aussi ne pas avoir envie de s’en contenter.

Continuer la lecture de « « Peintres femmes, naissance d’un combat (1780-1830) » – quand les œuvres ne suffisent plus »