Victime de la mode – chronique d’un sujet dit “à la mode”

Tel est son nom de code

L’utilisation de méthodologies issues des études de genre appliquées à l’histoire de l’art pour des périodes antérieures au XXe siècle est souvent réduite en France à la recherche sur les femmes artistes et perçue avec parfois – souvent – une certaine condescendance comme un phénomène nouveau, « à la mode ». Mais de quoi parle-t-on ?

Julie de Graag (1887-1924) “Slowworm”, crayon, pinceau et stylo noir, Rijksmuseum

Continuer la lecture de « Victime de la mode – chronique d’un sujet dit “à la mode” »